LA BELLE CONNE

Ta porte s’est ouverte,
Sur mes seins emprisonnés,
Dans tes bras, mon âme inerte,
Ouverte, je suis possédée…

Il était une fois une pomme,
Dans son royaume dévasté,
Son cœur s’est cassé, pauvre conne,
Une histoire d’amour bâclée…

Et quand tu refuses mon Prince que mes cris partent en fumée,
Quel plaisir quand tu répètes que je suis ta dulcinée,
Ton sourire traduit pourtant comme un puits de vérité,
Tu te perds souvent en moi, mais c’est elle dans tes pensées…

Etre une belle soumise, okay,
Mais c’est juste pour plaisanter,
Dans nos jeux de draps, d’ébats,
Mais pas pour l’éternité…

Il était une fois une reine,
Comme l’Ophélie s’est noyée,
Sors de ma vie, mon aubaine,
Mon empire pour des baisers…

Erwan

LA BELLE CONNE  dans Bonus 22442_245106154811_670219811_3059620_4791401_n

0 commentaires à “LA BELLE CONNE”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
janvier 2010
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

la bibliographie de Juliett... |
Confidentiel |
Poésie d'Ecosse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La Poésie, c'est l...
| bert55
| Cadence infernale.