Archives pour la catégorie Bonus

Nos prochains rendez-vous… mais adieu à mes biographies…

Nos prochains rendez-vous... mais adieu à mes biographies...  dans Bonus BLACKEYEDPEAS-198x300µ

Par manque de temps, ce blog ne sera pas vraiment mis à jour aussi régulièrement qu’avant…

D’ailleurs, il y a la sortie ce 17 février de cette nouvelle biographie que j’ai écrite sur les BLACK EYED PEAS, qui sort enfin… Mais surtout… N’oubliez pas mes deux nouveaux projets de mars… 16 mars : sortie de « IL ETAIT UNE FOIS… SHY’M » et le 23 mars,   »CANCER… CE N’ETAIT POURTANT PAS MON SIGNE ASTROLOGIQUE »… Le récit de mon année 2011 consacrée à un putain de cancer qui m’a bousillé mes 40 ans… Ces deux derniers livres sortiront aux Editions Grimal…  Sinon, rdv le 23 mars dans « 100% Mag » à propos d’un sujet Lady Gaga / Madonna… Un combat ridicule et monté par les médias… Par ailleurs, après survolé l’univers de Shy’m, je prends la décision de stopper ma carrière de biographe… En effet, je souhaite me consacrer aux romans, à l’écriture de pièces de théâtre et à la mise en scène… J’espère que mes lecteurs me suivront dans mes nouveaux voyages littéraires… Bises…

 

 

 

 

 

Quand le Divan du Monde remercie Self Concept…

Quand le Divan du Monde remercie Self Concept...  dans A voir sur Paris ! 3021427558_1_3_swgkLsR2

Samedi 12 novembre… Le Divan du Monde offre un sourire rayonnant… Il reçoit ce soir en concert live un jeune artiste charismatique et – bientôt- incontournable de la scène pop, le Sieur Michal Kwiatkowski  alias Self Concept qui vient nous présenter son nouvel album « What’s Your Name » sorti il y a peu… Un petit bijou de sensibilité et d’electro pop… La salle mythique du quartier de Pigalle ne pouvait que se réjouir. Dans le public, des fans de la première heure et des nouveaux venus sur la planète Self Concept. Tous présents pour rendre ce moment inoubliable. D’autant que l’artiste fête ce soir même son anniversaire. Avant de débuter les festivités, son ami Xavier Seulmand, DJ de son état, chauffe la salle à coup de sets réussis et bondissants. Taratata… Quelques minutes s’écoulent afin de prendre un verre et de se griller une cigarette… Et le show peut débuter… Dès les premières notes, force est de constater que le temps n’a aucune emprise sur notre Dorian Gray préféré qui nous offre un son plus rock et new-wave tout en conservant une pop efficace à l’image de cette énergie diabolique qui émane de son être.  Michal est heureux de retrouver son public qu’il n’avait plus vu depuis presqu’un an. Et il s’en donne à cœur joie pour les remercier d’avoir répondu à son appel. Les titres se suivent. Entre ballades émouvantes et bombes efficaces. C’est show. C’est réussi. Divine Ysa Ferrer, vêtue d’une robe de princesse étincelante, comme sortie d’un film de David Lynch, vient retrouver son ami pour nous offrir un « Pom Pom Girl » tout en finesse. Un duo chic et choc. Le moment glamour du concert. Love. Et diamant sur l’annulaire, Michal nous offre une reprise réussie de Blur, un des groupes phares des années 90 de la pop anglaise et surtout, quelques inédits dont la pépite « I’m Looking For The Boy » aux allures tubesques ! Bref, un show réussi et époustouflant. Donc, merci à lui, merci à Lovarium Production de l’épauler et merci à ses Anges de la porter aux nues car ce garçon –là mérite d’être mis en lumière. Humainement et musicalement parlant.

« Je reviens bientôt »… Un récit choc signé Hugues Royer…

Hugues Royer… Je connaissais le biographe talentueux qui a signé un « Mylène » formidable…  Je savais que c’était un mec bien et simple baignant dans un univers people aux paillettes étincelantes … So chic et glamour. Mais je ne connaissais ni le romancier, ni le conteur. C’est chose faite aujourd’hui grâce à son dernier bébé « Je reviens bientôt », un récit vérité traitant du départ de son père, emporté trop vite par un cancer. Un homme qui avait choisi la fuite toute sa vie mais qui dévoila aux siens le visage d’un guerrier face à la maladie. Ce récit est écrit tel un journal de bord nous proposant de suivre toutes les étapes (entre espoirs et désillusions) de cet accompagnement aux portes de la mort. A travers les mots de l’auteur planent l’ombre de Mylène, la disparition de Bashung emporté au même moment par la vilaine bête et surtout, sa plume nous traduit merveilleusement cette triste réalité : quand un être de votre famille est atteinte par le cancer, c’est toute votre famille qui subit cette injustice… Et pourtant, pas d’effets littéraires inutiles pour nous faire verser des larmes inutiles. Nous ne sommes pas dans une série de M6 mais bel et bien dans un témoignage très personnel qu’il nous fait partager avec pudeur et sensibilité.  Hugues Royer… Je connaissais le biographe talentueux… Aujourd’hui, je découvre l’homme de lettres. Le poète. Ainsi soit-il.

« Antigone, le Retour »… Ou quand une comédie de boulevard gay et branchée vire à la tragédie grecque !

Johnny et Brad sont deux comédiens qui galèrent en attendant la chance de leur vie. Pour patienter, Johnny passe d’un mec à l’autre, fantasme sur sa gloire prochaine, idolâtre Mylène Farmer et arpente sans conviction la scène du Cours Florent ; quant à Brad, il rêve d’incarner sur grand écran Tarzan, un rôle qui fera forcément décoller sa carrière, essaie différentes couleurs de cheveux, joue les allumeurs dans le Marais et couche avec Patsy, une vieille attachée de presse hystérique, tout en lorgnant sur son carnet d’adresses. Tout change quand Johnny rencontre sa nouvelle voisine dont il tombe fou amoureux. Elle lui annonce le projet d’une adaptation de la pièce d’Antigone de Jean Anhouil et le persuade d’auditionner. D’abord intéressé par le rôle de Hémon, Johnny décide qu’il est fait pour incarner la pauvre et fragile Antigone. Et contre toute attente, c’est lui qui décroche le rôle : une carrière glorieuse s’ouvre alors pour lui. Mais le conte de fées est peut-être trop beau et trop simple pour être vrai..

« Antigone : le retour » est une tragi-comédie adaptée de mon roman « Le Rôle de ma vie » qui fut édité par Cylibris en 2004. J’ai donc décidé de lui redonner vie mais sous une forme décalée et théâtrale. C’est une pièce à 4 personnages.

Pour lire la pièce, merci de me contacter via mon mail : erwan1706@yahoo.fr  

 

« Bonjour Ivresse » a maintenant son single !

« Bonjour Ivresse » fut sans conteste LA comédie de ses deux dernières années ! Un bijou de drôlerie… Kitsh à souhait… Et bien, aujourd’hui, cette irrésistible comédie a son single « It’s gonna be beautiful » interprétée par les deux Franck de la distribution… Et après quelques semaines de vacances, retrouvons-les du 1er au 3 septembre au Palais des Glaces !

Bonjour Ivresse! (SINGLE) « It’s gonna be… par BOBIVRESSE

Le mariage de Mylène Farmer…

Le mariage de Mylène Farmer...  dans A voir sur Paris ! 262290_119467728144440_100002436410681_168105_4507739_n

L’événement de cette semaine fut sans conteste le mariage de Mylène Farmer et de Jean-Paul Gaultier à l’occasion de la présentation Haute-Couture 2011 / 2012 du styliste préféré de nos Divas. Mylène fut radieuse et rarement une mariée ne fut aussi belle en noir ! Une jolie revanche pour celle qui avait débuté sa carrière en tournant des pubs pour de la lessive. Quand à Jean-Paul, hyper gourmand, il les lui faut toutes : Madonna, Arielle Dombasle, Lady Gaga… A force, il va me rendre jaloux. Un sentiment que Sieur Sabatino ignore. Il était tellement fier de voir la belle de ses jours défiler avec autant de grâce !

Image de prévisualisation YouTube

268248_2265692041167_1214495491_32741412_7612929_n dans Bonus

Lettre à Loana…

Lettre à Loana... dans Bonus loana

Loana,

Superbe sirène blonde venue du sud de la France pour conquérir Paris, ce premier Loft Story vous  a dévoilé à la France entière. Bravo. Un best-seller dévoré avec appétit, un Comme je t’aime qui a résonné de longs mois dans mes oreilles et des affaires florissantes, tout semblait sourire à la nouvelle enfant chérie adoptée par une France amoureuse des contes de fées.

Les années ont passé. Et si vous rayonniez toujours autant à la une des magazines people, je vous ai souvent croisée lors de fêtes parisiennes incroyables. Nous étions en 2007. Pour être franc, je n’ai  jamais réellement vu en vous une femme heureuse. Certes, vous possédiez une cour exceptionnelle et vous étiez toujours la plus belle sur les pistes de danse, mais vous ne ressembliez pas à la jeune femme épanouie qui posait sur la dernière couverture du Paris Match que j’avais lu chez mon dentiste. On lisait déjà dans votre regard une profonde tristesse que vous noyiez dans des plaisirs extrêmes.

De fil en poignard, la belle s’est mal entourée, je présume. La nuit et ses dangers semblaient avoir eu raison de vous. La pression devint plus forte et vous avez plongé dans vos premières années d’enfer au risque de vous y noyer.

Dépression. Défaites amoureuses. Abus en tout genre pour oublier cette triste réalité, vous avez sombré dans le chaos pour la plus grande joie d’une presse people vorace et prête à moindre scoop salace. « Loana, proche du suicide », « Loana, la fin d’une étoile », « Elle, Loana, droguée et délaissée », voire « Loana est morte ! »… Bref, des articles qui auraient pu vous détruire totalement. Et moi, j’assistais, impuissant, à cette lapidation publique en priant que vous puissiez un jour vous redresser malgré vos nombreux faux départs de ces derniers mois.

Aussi quel plaisir quand je vous découvris dans la 2ème saison des Anges de la Télé-réalité. Et si le reste du casting manque sérieusement de saveur à mon goût, quelle joie de revoir « notre » Loana, toujours aussi émouvante. Certes, vous n’avez plus le physique de vos vingt-ans mais j’ai envie de vous faire confiance. Je sais que vous avez la force de renaître de vos cendres et de forcer une nouvelle fois l’admiration de votre public. Je suis avec vous et je ne suis pas le seul.

Parce que nous vous aimons et que vous méritez cet amour accordé il y a plus de dix ans. Chère Loana, rien n’arrive par hasard. Soyez heureuse aujourd’hui et permettez au bonheur de vous enlacer. Parce que vous le méritez, c’est certain…  

Happy New Year !

Happy New Year ! dans Bonus 167961_483645729811_670219811_5660636_2098374_n

Aujourd’hui, c’est l’heure des bilans… Paraît-il…  Même si des bilans, j’en fais tous les jours…  Surtout les lendemains de fête… Enfin, c’est une année qui s’achève, quoi !…  Une année que j’ai passée avec Arielle Dombasle, Lady Gaga, Isabelle Adjani, le couple gay, Olivia Ruiz et que j’ai finie avec Mylène Farmer. Du strass, des paillettes et tellement glam’s !

2010, c’est « Bonjour Ivresse », l’excellente pièce de Franck Lehen, c’est la découverte de la Belle de scène Gaga, c’est « Divas sur Canapé », mes amis – mes frères – de l’Artishow, des autres concerts, des pièces fantastiques, des films émouvants,  des livres charmants, des rencontres merveilleuses…  Bref, je ne retire que les meilleures choses… Les larmes, les déceptions, les colères, j’en ai connues, mais je les efface…  Même si je n’oublie pas les amis qui sont partis, je suis certain qu’ils sont allés vers un ailleurs de lumière et de joie…  Ils en sont tellement enchantés qu’ils n’ont jamais pris la peine de m’envoyer une carte postale, donc !

2010, mes amis, mon amour de toujours avec qui je suis depuis 10 ans, mes lecteurs qui m’enchantent tous les jours. Mes petites lumières qui me guident… grâce à qui je peux continuer d’écrire…  En fait, je suis un homme heureux. Donc, comme le bonheur est dans mon pré, je regarde 2011 avec le même enthousiasme, la même bienveillance.

Allez, sur ce ! Joyeuse année à tous…  Love and Divas !

Une jolie surprise…

Une jolie surprise...  dans Bonus 59999_435332844811_670219811_4900617_2866598_n

Le jour n’est pas encore levé, que déjà je me suis installée confortablement devant l’écran de mon ordinateur…

Clic clic clic…Mes doigts courent sur le clavier, comme s’il faisaient un jogging bien matinal…

Il fait doux, et une énorme corbeille de fleurs me fait face, tel le témoin silencieux de mon inspiration!

Près de moi sa photo…

Elle me parle…Ou plutôt IL me parle…

Sa pose est à mi-chemin entre La Joconde et Le Penseur. Il semble en attente, mais en attente de quoi, ou de qui?

Mon esprit vagabonde…

La douceur de cette image m’inviterais presque à me réfugier dans ses bras et poser ma tête sur son épaule pour un moment de sérénité.

Oublier mes soucis et puiser l’énergie nécessaire pour continuer mon petit bonhomme de chemin dans l’écriture, domaine dans lequel il m’encourage d’ailleurs…

Et son regard…Bette Davis n’a qu’à bien se tenir…Des yeux qui en disent bien plus long que l’intégrale des oeuvres de Victor Hugo…

Quel que soit l’angle d’observation de son image, son regard me suit, et me pousse à la confidence…

Mes secrets…Mes malheurs…Mes bonheurs…

Il s’en dégage une telle douceur et une force inexplicable que, comme Edith Piaf, j’irais décrocher la Lune s’il me le demandait…

Je l’imagine en père attentif, attentionné et aimant, faisant sauter les petits sur ses genoux et leur racontant la vie trépidante de ses divas…Un vrai papa gâteau en somme…

Statique, silencieux, il semble pourtant me parler…Un rapide coup d’oeil à son image, et les vingt-quatre années d’absence depuis les bancs du lycée sont tombées dans les oubliettes d’un château…

Cette photo n’est pas qu’une simple reproduction de son image, mais c’est tout simplement LUI…

Alors à toi, mon ami, merci d’être présent à mes côtés…

(Merci à Sandy de m’avoir écrit ce mot… )

Un extrait de « Sexe, Gloire et Bistouri »… Mon dernier roman !

Arrivée en bas de l’escalier, Fabienne plongea dans une salle aussi sombre que l’écran d’un téléviseur éteint. Écarquiller des yeux ne servait à rien. Une vive odeur de sueur lui cogna l’entrée de ses narines et des gémissements lui parvinrent de toute part. Sans vraiment réaliser où elle se trouvait, elle rechercha à l’aveuglette son Anthony. Qu’il la sorte de cet enfer, qu’il l’amène sur le bord de la Méditerranée et qu’il la rassure. Cette première sortie dans le grand monde n’était peut-être pas une si bonne idée. Soudain, elle reconnut le timbre de sa voix. Là, au bout du couloir. Elle réussit à murmurer son prénom. Plaintive. Pleureuse. Quand son esprit devint encore plus embrumé. Elle luttait contre une fatigue soudaine. Ne pas s’endormir dans cet enfer. Et puis, tous ces cris de plaisir qui résonnaient dans ses oreilles. Et cette odeur d’alcool étrange… Quand elle tomba, la face la première, sur un énorme sexe en érection. Le choc. Une panique sans nom s’empara d’elle. C’en était trop, Fabienne voulut rebrousser chemin mais voilà, elle était incapable de retrouver son chemin dans la pénombre. Un autre sexe tendu lui cogna ensuite la joue. Des mains commencèrent à lui palper son derrière quand elle entendit un hurlement choqué.
-Mon dieu ! Mais y a une grosse vicieuse dans la back room !!!

Pour la suite des rocambolesques aventures de Fabienne Maupu…

« Sexe, Gloire et Bistouri » – Erwan Chuberre – Editions GL – 9 € 90

http://www.amazon.fr/Sexe-gloire-bistouri-CHUBERRE-Erwan/dp/2356800115/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1280476390&sr=8-1

Un extrait de

 


12

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
novembre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

la bibliographie de Juliett... |
Confidentiel |
Poésie d'Ecosse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Poésie, c'est l...
| bert55
| Cadence infernale.