Archives pour la catégorie Bonus


12

A l’ombre de ses Divas ou Jessy par EC…

Besançon. Une soirée de printemps. Contrairement aux idées reçues, le soleil a accepté de rayonner dans le ciel bleu de cette petite ville de Province. Le compte à rebours va commencer. Le calme d’une loge. Une solitude nécessaire avant de monter sur scène. Le mascara. Les faux cils. La bouche provocante. Jessy se prépare.
Jessy? C’est le garçon d’en face. Le jeune homme brun qui voue depuis dix ans sa vie aux Divas. Il les aime depuis sa plus tendre enfance. Se transformer en elles le temps d’un show, c’est sa manière de leur rendre un hommage. Et tant pis, si certaines personnes ne le comprennent pas. Il s’en fout. Il se laisse bercer par un doux alizé.
Un artiste qui a trouvé le sens de son vent. De sa vie. Une vie qu’il mène comme il le souhaite.
Rigolez, ignorants manants! Tout à l’heure, il sera dans la peau de Madonna, et le monde sera à lui ! C’est aussi simple que ça. In bed with Jessy. Blonde, superbe, provocante. L’esthète pénètrera dans l’univers de ce paysage composé de pop et de techno. Et même si Madonna n’est pas lui, et vice versa, comment ne pas s’incliner devant ce bel hommage à la Reine de la pop?
Et des hommages… des Divas… Jessy s’adonne à une délicieuse servitude. Chaleurs et frissons. Britney Spears sourit. Elle ne se savait pas aussi populaire dans cette contrée un peu loin de tout. Mais si proche de ses tubes. De quoi se faire repousser les cheveux et adopter la méthode Dukan afin de revenir encore plus mince et plus jolie sur le devant de la scène. Un problème que Jessy n’a pas.
Mince! Il a la taille idéale pour jouer toutes les belles de notre vie.
Même Céline Dion se transforme en chrysalide quand l’artiste touche le grain de sa peau. De sa voix. No comment. Ce n’est pas de sa faute.
Excellente transition pour parler de celle qui règne sur le paysage musical français. Son coup de cœur made in France. La mystérieuse Mylène Farmer. Celle qui a le don de nous faire pleurer. De nous remplir de joie. Diva parmi les Divas.
D’ailleurs, Mylène est-elle au courant de l’existence de Jessy. Il faut croire. Mylène sait tout. D’ailleurs, c’est l’œil de Moscou qu’elle a superbement exhibé lors de sa dernière tournée. Alizée, Madonna, Britney Spears, Céline Dion et Mylène Farmer… La liste est-elle complète?
Non! s’écrie Jessy en se tournant vers moi… Le maquillage est parfait. Le regard pétillant. Il est prêt pour fêter ses dix ans de scène. Vous avez oublié Lady Gaga…!
Mea Culpa. Lady Gaga. Nouvelle Diva de la pop. Une «mystic» star qui a su – en deux années seulement – arriver dans le peloton de tête des stars intouchables. Des femmes extraordinaires.
Preuve est que Jessy a encore de quoi s’adonner à sa passion pour les dix prochaines années à venir. Ouf, nous voilà rassurés. Si certaines risquent de se cacher dans l’ombre de leur passé. Divines Greta Garbo qui refusent de faire le combat de trop. La relève est assurée. Sourires.
Besançon. La nuit est tombée. Le Café du théâtre. Jessy est prêt. Y a plus qu’à ouvrir les yeux et se laisser charmer… éblouir… toujours à l’ombre de ses éternelles Divas… Musique Maestro!

Erwan Chuberre

A l'ombre de ses Divas ou Jessy par EC... dans Bonus 6174_1116704480802_1322683661_30314831_6077584_n

Vie de Merde !

Cette nuit, ce n’est pas que je ne veux pas dormir, c’est que le sommeil se refuse à moi. Le salop. 3 heures. Toujours rien. Pas le moindre bâillement. A côté, mes voisins font la fête. Des voisins aux goûts musicaux douteux. C’est la chenille qui redémarre. Les bienheureux. J’aurais bien aimé être aussi joyeux. J’aurais invité mes amis. Nous aurions bu jusqu’à plus soif. Lady Gaga nous aurait fait sa Bad Romance et nous aurions dansé comme des pantins ivres et satisfaits. Délicieuse décadence. Oui, mais voilà, je n’ai pas d’amis. 4 heures. Ma chatte Baya vient se frotter contre mon mollet droit. Elle sent que mon moral se fait la malle. Dans mes chaussettes. Elle tente de me consoler. Mes voisins sont toujours hystériques. Leur musique est plus forte. Si j’avais la force, je leur hurlerai : « Allez mourir ! ». Mais je préfère rester zen, lové contre ma petite boule de poil. Réconfort. Douceur. Après l’horreur du taf, une pause éternelle. Même si Dieu refuse mon sommeil. Amen. 5 heures. La nuit blanche sera mon destin. Point positif dans cet horizon de désenchantement. La chenille est rentrée à la maison, ou alors elle s’est transformée en papillon pour s’envoler vers d’autres cieux. Tout est calme. Quand je repense à ma journée, je me dis : «  journée à chier ». C’est que le début. D’accord, d’accord. Un boulot de merde, avec un patron tyrannique à l’humour de daube. Je le déteste. Et je me déteste encore plus de ne pas avoir la force de lui envoyer mes quatre vérités. 1, je hais ce travail de vendeur, 2, sa boutique est affreuse, 3 ses fringues sont importables et 4, mes clientes me tuent à petits feux. 6 heures. Dans deux-cent quarante minutes, je retrouve mon job. Si seulement, j’avais le courage de tout plaquer. Partir ailleurs. Au soleil. Sur une plage. Avec ma chatte Baya. Si seulement. Je quitte mon lit. Direction la cuisine. Un café noir fera l’affaire. Et plus une clope à la ronde. J’allume mon portable. Aucun appel. Etrange ? Les seuls êtres que je connaisse doivent encore dormir comme des bébés. Ces mêmes individus qui sont en couple, qui ont une vie professionnelle qui les comble. Certains ont même des mioches et une jolie maison. Le bonheur, quoi ! Moi, je n’ai qu’un appartement pourri dans un quartier de pauvres et des voisins demeurés. Heureusement que j’ai ma chatte. La favorite. Brr… Mon café me donne mal un putain de mal au bide. Je n’arrive même plus à digérer ce liquide de survie. Consultation chez le médecin prévue ce samedi. Ce n’est pas normal. Entre mes migraines insistantes, mes maux de ventre et mes douleurs dentaires, je dois couver un truc grave. Comme un vicieux cancer qui s’immiscerait dans mon être. Ah… Ca serait peut-être ça la solution ? Pschitt… Mort sans regrets. Avant je tuerais Baya pour qu’elle m’accompagne dans la boîte noire. Faut pas déconner. Elle serait trop malheureuse toute seule. Tiens, c’est peut-être une idée ça ? Quand je repense à ma mère qui me parle sans cesse de toutes ces catastrophes terrestres qui frappent les plus malheureux.  -Mon fils, tu devrais être content de ta vie ! Tu devrais en profiter. Tu as un bon salaire, tu es en bonne santé. Arrête de te plaindre. Carpe Diem et pense à ceux qui sont frappés par le malheur. Le vrai ! 

N’importe quoi. D’ailleurs, j’aime pas la pêche. Et puis, si j’ai vraiment un cancer, elle n’ira pas pleurer dans ma chambre d’hôpital. Je sais qu’il y a plus malheureux que moi. Mais ce n’est pas une raison pour sourire béatement. Je cultive mon jardin, moi ! Et si ce jardin n’est composé que de mauvaises herbes, c’est mon problème. C’est ma vie de merde et pas la leur. Et je suis convaincu que tous les futurs jours vont se ressembler. Sans belle surprise, ni rayon de soleil. Tout est gris comme les poils de Baya. Un point, c’est tout.  Jeudi 21 janvier 2010. Suicide de Stéphane Briand, un jeune vendeur de 25 ans qui avait tout pour lui. Beau comme un Dieu. Un poste en or dans une boutique de prêt-à-porter. Une mère aimante. Une chartreuse belle comme le jour. Et puis… Plus rien. Le jeune homme a été retrouvé dans son domicile parisien. Il aurait ingurgité une trop forte dose de médicaments. Sur la table de sa cuisine, un mot. « Vie de merde ». Revenons à présent sur le terrible drame qui a frappé Haïti. Port au Prince. Entre 100 000 et 200 000 morts, neuf jours après les sauveteurs refluent. Et maintenant, une pause musicale : Lorie et son tube La Positive Attitude.   

A méditer, non ?

EC

Vie de Merde ! dans Bonus comprimes-ritalin

LA BELLE CONNE

Ta porte s’est ouverte,
Sur mes seins emprisonnés,
Dans tes bras, mon âme inerte,
Ouverte, je suis possédée…

Il était une fois une pomme,
Dans son royaume dévasté,
Son cœur s’est cassé, pauvre conne,
Une histoire d’amour bâclée…

Et quand tu refuses mon Prince que mes cris partent en fumée,
Quel plaisir quand tu répètes que je suis ta dulcinée,
Ton sourire traduit pourtant comme un puits de vérité,
Tu te perds souvent en moi, mais c’est elle dans tes pensées…

Etre une belle soumise, okay,
Mais c’est juste pour plaisanter,
Dans nos jeux de draps, d’ébats,
Mais pas pour l’éternité…

Il était une fois une reine,
Comme l’Ophélie s’est noyée,
Sors de ma vie, mon aubaine,
Mon empire pour des baisers…

Erwan

LA BELLE CONNE  dans Bonus 22442_245106154811_670219811_3059620_4791401_n

Avant tu n’étais rien…

Avant tu n’étais rien, Qu’un beau corps sans fierté, Et puis de vits en mains, Les rats en abusaient… Ces hommes sur ton chemin, Ne voulaient pas t’armer,
Te traitant de « catin », Et violemment t’usaient… Avant pour toi l’amour, Une stupide lâcheté, Une issue, un secours, Comme la preuve d’exister… Tu riais de l’amour, Du dédain, du mépris, Pour aimer pour toujours, Bien triste théorie… Tu ne pensais qu’à toi, Quitte à persécuter, La belle dormant en toi, Qui aimait tant rêver… Egoïste, c’était toi, D’orgueil et de fierté, Tu es venue vers moi, En diablesse maquillée… Ce soir, je suis à toi, Ce soir, c’est moi l’amour,
Ce soir, je pense à toi…. Avant j’étais comme toi, Qu’un beau corps sans fierté.

Avant tu n'étais rien... dans Bonus 6740_109104044811_670219811_2038488_5732400_n

Pour plus jamais te voir pleurer…

Pour plus jamais te voir pleurer…

J’écris des mots, Sur tes angoisses, Je trie tes larmes, Faut bien qu’ça passe ! Putain de pluie, Dose de chagrin, Sainte est la vie, Sourire en coin,

J’écris des vers, J’en bois des litres, Demain, l’enfer, Migraine mystique… J’te tends la main, Pour plus jamais, Réveil serein, Te voir pleurer…

Pour plus jamais te voir pleurer... dans Bonus 2110878523_small_1

Lorie, Mylène Farmer et Fabienne Maupu !

A quelques semaines de la sortie de « Lorie, entre Ange et Glamour » et avant la sortie, prévue cette année, de mon dernier roman « Sexe, gloire et bistouri », je délaisse un instant mon essai sur Vanessa Paradis pour retrouver l’univers de Mylène Farmer. En effet, actualité oblige, je vais débuter ces prochains jours un nouveau livre sur la star française la plus sulfureuse. Ca sera mon troisième essai, après « Mylène Farmer Phénoménale » et « Mylène Farmer L’intégrale »… Ce nouveau livre éclairera d’une manière inédite l’oeuvre de Mylène… Mais chut !

Lorie, Mylène Farmer et Fabienne Maupu ! dans Bonus mylene-farmer-20061118-180217

« Sister HIV »… avec un peu de retard !

SISTER HIV Belle comme dans un rêve éveillé, Princesse de mes sens, Je suis envoûté… par Sister HIV

C’est une sœur, une amie, une alliée, Qui a toujours le mot, Pour me consoler… Sister HIV

Vicieuse, elle a possédé, Ce corps, cette souffrance, Je la bannirai… Sister HIV

Les années 80, années dévastées, Trop de beauté tue la pureté, Crachons sur Sister HIV

 Endormi sous mon mausolée, Protégé des mauvaises ondes, Je savoure… Salope HIV

Dans la vie, on pleure trop souvent, On sourie timidement, On s’aime… mais pas trop, Et le sourire en coin… la pute HIV

Maman ne pleure plus, Un jour, ils me l’ont promis, De la détruire… la belle HIV

Et ce jour-là, je ressusciterai, J’aimerai comme jamais, Et j’irai folâtrer tel un forcené, Sans aucun regret… pour Sister HIV


12

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
octobre 2021
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

la bibliographie de Juliett... |
Confidentiel |
Poésie d'Ecosse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La Poésie, c'est l...
| bert55
| Cadence infernale.