Archives pour la catégorie A voir sur Paris !


1...101112131415

Soirée people au Cabaret de l’Artishow !

Avec Ysa Ferrer, Najoua Belizel, Stéphane Jobert !

Soirée people au Cabaret de l'Artishow ! dans A voir sur Paris ! 16231_174286279678_616969678_2656754_5793691_n

Disco Tonik… Un tube ? Vous avez dit un tube ?

Elle est blonde comme rare sont les blondes… Certes un peu trop ronde… Mais, elle rêve de champagne et de Disco Tonik… Il est brun comme un latin rêveur… Certes la mèche folle… Mais il a la voix grave et virile du videur amoureux des coupes de champ’ vides. Ils étaient faits pour ne jamais se connaître et pourtant, la Déesse de la pop décalée nous les a réunis. La bienheureuse. Disco Tonik nous chante Disco Tonik. Comment ne pas succomber ? Alors, trois lettres V.I.P… Dément !!!

Image de prévisualisation YouTube

 

Disco Tonik... Un tube ? Vous avez dit un tube ? dans A voir sur Paris ! 5700_115589099811_670219811_2127060_8030263_n

 

Mistinguett, Madonna et Caroline Loeb !

Qu’on se le dise ! Caroline Loeb, ce n’est pas que « C’est la ouate », ce tube entêtant que l’on a tous fredonné dans les années 80. En effet, cette atypique artiste au physique de sirène et à la gouaille parisienne n’a jamais cessé de créer depuis toutes ces années, sans jamais connaître ce qu’on appelle vulgairement dans le métier une traversée du désert. Elle fut actrice, styliste, tout en s’essayant avec talent à la mise en scène et à l’écriture.

Hier soir, je l’ai découvert au Théâtre Montmartre Galabru. A vrai dire, j’ignorais totalement à quoi  m’attendre. A un concert ? A un one-woman-show ? Aux deux à la fois ? Je savais juste que des amis m’avaient certifié que son show « Mistinguett, Madonna et moi » valait son pesant de diamant. Ah bon ? … Et comme je fais plutôt confiance à mes amis, j’ai foncé tête baissée dans le quartier de Montmartre…  Le bienheureux !

Caroline Loeb, c’est une boule de disco aux multiples facettes. Scintillante comme une étoile dans la nuit parisienne…

Icône gay et artiste populaire, Caroline Loeb sait jouer avec les mots et avec son public. Sans jamais tomber dans le vulgaire, son insolence à la Arletty fait mouche. Son spectacle est une divine gourmandise qui fond sous la langue. C’est du glamour, c’est de l’humour. C’est du strass, c’est des paillettes. Tout ce que j’aime. Et si elle n’en oublie jamais son propre répertoire riche de quelques nouvelles petites perles issues de son dernier album « Crime parfait », la belle nous replonge dans cet univers qu’elle aime tant : Joséphine Baker, Gainsbourg, Régine, Birkin, Yvette Guilbert et même Madonna avec son « Like a Virgin », tout en nous racontant avec talent quelques anecdotes sur la vie de ces déesses. Du grand art !

Qu’on se le dise ! Caroline Loeb a rejoint aujourd’hui le rang de ses idoles. Et je lui décerne sans détour le statut de Reine du Music-hall ! Courez-y… Plongez-y… C’est une véritable apnée de bonheur…

Tous les dimanches, à 19h au Théâtre Montmartre Galabru.

Mistinguett, Madonna et Caroline Loeb ! dans A voir sur Paris ! 7319_151797059811_670219811_2509079_7939474_n

 

Lestat, le Prince des Damnés nous propose son « Outre-Tombe »…

L’automne pointant le bout de son nez, saluons l’arrivée d’un nouveau venu dans l’univers de la pop gothique : Lestat… Mais oui, vous avez bien lu, Lestat… comme Lestat le Vampire, normal ce jeune artiste se revendique d’appartenir à  cette famille des êtres de la nuit. Sanguinaire ? Peut-être… mais aussi terriblement romantique… A vous de juger en vous plongeant dans son monde fait de morsures et d’errances au sein d’un cimetière gothique.  Son premier single « Outre-Tombe » fait actuellement  le tour du net. Il sera disponible en téléchargement légal dès le 1er novembre… Pour ce Prince des Damnés, de l’ombre à la lumière, il n’y a qu’un pas…

http://www.dailymotion.com/video/xaobaw

Lestat, le Prince des Damnés nous propose son

Isabeau de R., une artiste qui vous comble… de plaisir !

Isabeau avait tout pour elle : des collègues en or, une excellente situation professionnelle couronnée de voyages à travers le monde. Bref, c’était en apparence une businesswoman heureuse et épanouie. En apparence, seulement car derrière sa bonne humeur et son humour dévastateur qui faisait plier de rire ses partenaires, une apprentie comédienne versait des larmes, spectatrice de son impuissance. Si les stock-options se ramassaient à la pelle, Isabeau rêvait plutôt de scènes et de bravos. Et puis, un beau jour ou peut-être une nuit, l’actrice qui vivait en elle a frappé du poing sur la table. « Sèche tes larmes ma belle et va leur prouver qu’une deuxième vie est possible ! » Illico presto, elle quitte son univers de tailleurs étroits et de First Class pour offrir à son rêve toutes les chances de réussite. Voici pour la présentation.

Hier soir, une Générale Presse fut organisée au mythique Théâtre de Dix Heures. « Tenue correcte toujours exigée » est le nom de son spectacle. Une comique de plus, me direz-vous ? Et bien non ! Fière de son passé dans le milieu des affaires, Isabeau de R. a su en tirer profit avec élégance et ironie, sans la moindre once de méchanceté à l’encontre de cet univers  dans lequel elle a évolué toutes ces dernières années. La plume alerte et percutante, cette sacrée demoiselle nous entraîne aussi sur un sujet qui peut être casse-gueule : le cul. Et pourtant, que nenni ! C’est frais, c’est insolent mais jamais vulgaire. Isabeau de R. fait partie de ses femmes qui peuvent nous lancer les mots les plus crus avec classe et raffinement. J’adore !

En résumé, Isabeau de R. c’est de la bombe fatale, version belle plante… Elle vous explose au nez par surprise. Vous en redemandez. Et généreuse, l’artiste vous comble… de plaisir !

Isabeau de R., une artiste qui vous comble... de plaisir ! dans A voir sur Paris ! 7319_143193699811_670219811_2448460_4807029_n

Dieu et Cassandre…

Mon Dieu. Ce soir, c’était le retour de Cassandre au Théâtre du Temple… 20h pile, ou presque… Nos dandys sont présents, riches de leurs chansons pops et romantiques. Cassandre, c’est un univers qui leur est propre. Formidable. Deux voix qui se marient à merveille. Deux âmes sœurs prêtes à faire trembler les jumeaux les plus unis. Ce soir, ce charmant duo nous a fait part d’inédits foudroyants. Mais alors, mon Dieu, je vous le demande… Quelle est la raison de cette pesante confidentialité alors que la lumière les enveloppe si bien sur le devant de leur scène ? Je ne sais pas. Je ne comprends pas. Ils méritent de percer plus fort. Demain, ils perceront plus fort. Je le sais. Pourquoi ? Parce que je déteste avoir tort. Enfin, surtout quand je défends autrui. Parce que pour moi je m’enfous. A part ça, bonne nuit… Ou plutôt à demain pour voir ma prière se réaliser…

Dieu et Cassandre... dans A voir sur Paris ! Cassandre

Un garçon au féminin…

A la lecture de ce titre, comment ne peut pas plonger dans ses souvenirs d’adolescence ? Nous sommes en 1985, Jeanne Mas connaît une merveilleuse carrière et Nicola Sirkis du groupe Indochine nous fait danser sur son tube « 3ème sexe ». Une belle époque so on oublie la coupe au bol, les jans élastiques et les sweat-shirts extra-larges. Mais aujourd’hui, en septembre 2009, ce n’est plus le héros de notre jeunesse qui nous invite à laisse exploser notre part de féminité mais bel et bien Efene à l’occasion de sa première expo photos.
Un garçon au féminin…
A travers ses superbes clichés en noir et blanc, Efene souhaite prendre le contrepied de cette nouvelle image du superbe mâle qui s’exhibe dans les magazines. Le métrosexuel, comme les medias le nomment. Cette nouvelle image de l’homme qui n’est pas pour déplaire à la gente féminine, lassée du mec qui prend plus soin de sa moto que de son apparence. Vite, une douche et un bon déodorant avant de me toucher, darling !
Oui, Efene décide de prendre le contrepied de cette tendance… Et si je ne partage pas son avis, ça lui va plutôt bien. Plutôt que de vouloir caresser le nouvel homme objet dans le sens des poils qu’il s’épile, Efene lui jette un regard sarcastique. Pire, le temps de quelques photos il le plonge dans l’excès contraire : notre bellâtre ne se rase plus, laisse pousser ses poils tout en développant son aspect Diva. Un homme étrange et repoussant ? Peut-être. Mais pour notre artiste, c’est juste un garçon au féminin…
Un garçon au féminin…
Quand Efene m’a proposé de poser… J’ai dit « oui » sans hésiter. J’aimais bien l’aspect glamour décadent que j’avais vu à travers ses premiers clichés. Et pourtant, la pose n’est pas ma spécialité préférée. Le rendez-vous s’est fait chez moi. Le soir. Plus l’instant approchait, plus je commençais à regretter. Moi ? Avec du noir aux yeux et un boa autour du cou… j’allais être ridicule. Direction Sainte-Anne entre une doublure de Michael Jackson et une veuve qui prend son banc pour son défunt mari. Sueurs et agitations cardiaques. Diable, dans quel enfer me suis-je plongé moi qui passait toutes mes saintes journées à écrire sur Vanessa Paradis ? Pour tout vous avouer, j’ai descendu quelques kirs avant de me transformer en cette ingrate créature. Et pourtant, tout s’est déroulé comme dans un rêve. Un maquillage rapide qui m’a évité de me transformer en poupée Barbie, et une séance qui a du durer… allez… une petite dizaine de minutes… même pas ! J’adore travailler dans ces conditions. Pas de boulet aux pieds. Efene savait déjà ce qu’il voulait exactement.
Vite, la porte refermée derrière l’artiste, je me débarrasse de mes artifices afin de retrouver au plus vite mon image de métrosexuel que j’assume et que j’aime… tellement !

Pour admirer les clichés de « Un garçon au féminin », une adresse « Le Mange Disque », 14 rue de la Reynie, 75004 Paris, du 29septembre au 26 octobre… Et rendez-vous pour le vernissage qui a lieu le 29 septembre dès 20h… Des photos de Frantz Saunier, Robin Belfond et tant d’autres… et de votre humble serviteur !

Et on se prend la main, et on se prend la main…

Un garçon au féminin... dans A voir sur Paris ! 7322_1209374108365_1049077764_665251_3068197_n

4272_85657724811_670219811_1700891_6873826_n dans A voir sur Paris !

4272_85657209811_670219811_1700885_4643350_n

Mozart, L’Opéra Rock : Tout simplement grandiose !

Tout simplement grandiose. La musique éternelle de Mozart qui pénètre avec volupté dans nos oreilles. Son génie, sa folie. Une mise en scène bluffante d’Olivier Dahan servie par des chorégraphies impeccables. Un final à vous couper le souffle. Tiens, tiens, souvenir des fins de spectacle d’une certaine Diva Rousse. Normal, Monsieur Dahan est un esthète. Des titres rock et contemporains sur des rythmes pop et technos avec un son live bien percutant. I love that. Jouissance. Plaisir intense. Mention particulière pour le casting. La troupe est excellente. Aussi bons danseurs qu’excellents comédiens. Un fait assez rare en France qu’il est bon ton de le souligner. Galanterie oblige, je commence par les jeunes femmes : une Claire Perot fidèle à son talent qui avait éclaté dans « Cabaret ». Quelle voix et quelle présence. Frissons garantis. Puis, Mélissa Mars, une superbe surprise. Même si j’ai toujours apprécié son répertoire, elle est stupéfiante de beauté et de charisme. Amoureux, moi ? Sourire. Ensuite, les garçons. Florent Mothe, sexy et gothique. Parfait ! Et bien sûr LA révélation de ce « Mozart », l’énergique Mikelangelo Loconte, un diamant pur qui nous vient tout droit d’Italie. Bref, pour ces quatre artistes, si j’étais producteur, je les signerai de suite pour un album solo. Originaux, excentriques, dotés de leur propre univers qui ne ressemble à personne. Ah, en parlant de producteur : un dernier bravo à Dove Atia, même si c’est injuste comme on peut se sentir minuscule face à cette machinerie grandiose… grandiose certes… mais riche de sentiments forts. Des larmes au bord des yeux, des sourires et des rires éclatants. Quand je vous le disais que c’était… tout simplement grandiose.

Mozart, L'Opéra Rock : Tout simplement grandiose ! dans A voir sur Paris ! 7319_138809864811_670219811_2408228_2327377_n

Alex Pandev sur Public G !

Soyons tolérants, c’est ma première interview… Ooops… Promis, je vais travailler !

http://www.dailymotion.com/video/xak5bu

Alex Pandev sur Public G ! dans A voir sur Paris ! Le-Cri-De-La-Fourrure_theatre_fiche_spectacle_une

 

Efène – Un garçon au féminin – au Mange Disque…

Efène - Un garçon au féminin - au Mange Disque... dans A voir sur Paris ! n128612838391_4615

Le vernissage de ce rendez-vous est le 29 septembre, dès 20h au Mange Disque, 15 rue de la Reynie, 75004 Paris… Nous vous y attendons tous !


1...101112131415

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
décembre 2021
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

la bibliographie de Juliett... |
Confidentiel |
Poésie d'Ecosse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La Poésie, c'est l...
| bert55
| Cadence infernale.